• Français
  • Nederlands
  • English

Le Cupidon en bronze, découvert dans un puits du IVe siècle sur le site de Château Renaud, est un objet archéologique de tout premier plan en Belgique. Figurant parmi les plus grands bronzes antiques jamais découverts en Trévirie romaine, cette pièce d'une grande rareté se double d'une finesse d'exécution admirable.
Il s'agit d'un objet d'importation, provenant probablement de Grèce ou d'Italie. Datant du IIe siècle, il répond, dans ses proportions, au canon de l'antiquité classique. Ce petit garçon potelé, au visage poupin, souriant, au regard vif, s'appuie sur sa jambe gauche, la jambe droite fléchie. Il tenait autrefois dans ses mains un arc et des flèches, tandis que ses épaules articulaient deux ailettes, comme l'attestent les traces sur ses omoplates. Précipité au fond d'un puits, à la faveur d'une romanité moribonde, cette chute plongea Cupidon dans l'oubli le plus total durant des siècles. Remonté à la lumière en 1990 par Gérard Lambert, il fut soigneusement restauré pour occuper aujourd’hui une place de choix dans l'espace archéologique.