• Français
  • Nederlands
  • English

Une cycliste féminine, croquée par Nestor Outer

" À propos du cyclisme féminin "

Quelques êtres grincheux estiment malséant
Qu’une dame s’adonne à ce sport bienfaisant.
Ce qui surtout les choque, est le coquet costume
Qu’adoptent, en dépit de l’ancienne coutume,
Les ferventes du cycle. En les voyant passer,
Ils jettent les hauts cris, et semblent se pâmer.
Mesdames, dédaignez ces préjugés critiques,
Les ineptes lazzis, les absurdes antiques.
Enfourchez vos vélos, et fuyez les salons
Pour aller respirer l’air pur à pleins poumons.
Une jeune voisine, aussi belle que sage,
Qui près d’ici réside en un riant cottage,
Vous en donne l’exemple, et presque chaque jour,
Traverse allégrement les pays d’alentour.
Elle est de celles dont nul ne pourrait médire,
Et c’est avec respect qu’en artiste j’admire
Son rose et frais minois tout empreint de bonheur,
De tout son corps la grâce unie à la vigueur
Sa taille très bien prise et sans excès penchée,
Sa posture fière en même temps qu’aisée,
Sa croupe divisée en un charmant dessin
La culotte collante aux reflets de satin,
Ses mollets bien moulés dans de fins bas de soie
Et d’un galbe dont l’oeil se réjouit avec joie,
Ses jolis pieds chaussés de cuir souple, et jouant
De la pédale avec le plus parfait liant.
Combien je vous préfère, attrayantes cyclistes,
Aux tristes viragos qu’on nomme féministes !

Extrait du Gaumais, n° 12, 3 septembre 1903, p. 3.
Agrandissement de la photo : clic

 

Ce texte, tiré du journal Le Gaumais, n’est pas signé. Cependant, on peut y reconnaître la plume humoristique de Nestor Outer, fondateur de cet hebdomadaire avec ses amis Numa et René Plétinckx. C’est également René Plétinckx qui édite le journal, dans son imprimerie située Grand’Place, à Virton, aujourd’hui transformée en restaurant La Maison verte.

Dans Le Gaumais, la part d’articles signés par Nestor Outer est très large, sous son nom ou sous plusieurs pseudonymes : Nestor de Pylos, Pylos-Matadi, Alôpex et d’autres encore. Il varie aussi les styles : récits, histoires drôles ou caricatures de ses concitoyens. Cela lui permet de faire rire tout en véhiculant une critique à peine masquée des moeurs et de la vie.

Outre ses collaborations littéraires, Nestor Outer signe également l’illustration du titre (voir photo), à partir du numéro 16.

Le Gaumais paraît du 11 juin 1903 au 24 novembre 1904. Il ne rencontre donc pas le succès auquel le destinent Outer et les frères Plétinckx. Le Centre de documentation du Musée gaumais conserve la collection complète (75 numéros) du journal. Cette collection, reliée, a appartenu à Nestor Outer et a été offerte à Mr Fouss par Mme Alice Michel-Arquin, veuve en premières noces de Nestor Outer, décédé il y a tout juste 80 ans, le 30 avril 1930.

 

Ce document fait partie de la collection documentaire du Centre de documentation du Musée gaumais qui comprend aussi photos, archives, plans, dessins.

Le Centre de documentation du Musée gaumais est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 17h.

Infos :
magali.denoncin@gmail.com
ou 063/58 89 53