• Français
  • Nederlands
  • English

La Gaume est la région la plus méridionale de la Belgique. Administrativement, elle fait partie de la province de Luxembourg, de la Région Wallonne et de la Communauté Wallonie-Bruxelles de Belgique.
Isolée des autres régions belges au nord et à l’ouest par la forêt d’Ardenne, et à l’est (vers le pays d’Arlon, de patois germanique) par les marais de Vance, elle est délimitée au sud par la frontière française (départements des Ardennes de la Meuse et de la Meurthe-et-Moselle) suivant le cours de la Chiers.

Très prospère dès l’occupation romaine grâce à la fertilité de ses sols et la proximité de la chaussée Reims-Trèves, la Gaume est riche en vestiges de toutes époques, s’étant trouvée souvent au carrefour des zones d’influences française ou germanique…et sur la route des invasions !

Si la Gaume regroupe, en Belgique, les dix communes de l'arrondissement de Virton, elle aime à reconnaître familièrement une partie du territoire français frontalier, jusqu’aux communes de Longuyon, Marville, Montmédy ou Stenay. Longtemps, en effet, la Gaume fit partie du territoire de la Lorraine ; la proximité culturelle avec la France se retrouve d’ailleurs dans le patois gaumais qui n’est pas wallon, mais lorrain. Dans notre parler, les visiteurs remarquent maintes particularités, comme l’utilisation fréquente du mot « mairie » pour désigner un Hôtel de ville. Pourtant, contrairement à la rumeur, les Gaumais ne sont pas « rattachistes » ; loin s’en faut !

La singularité de la Gaume se retrouve aussi dans son climat, dans sa pierre et dans le sol.
En effet, en hiver comme en été, il y fait en moyenne 1,3°C plus chaud qu’ailleurs en Belgique : relativement éloignée de la mer, la Gaume bénéficie à la fois des avantages d’un climat continental (étés chauds) et de ceux d’un climat tempéré (hivers peu rigoureux).
D’ailleurs, la géologie de la Gaume constitue un relief particulier où l’on retrouve des cuestas, crêtes naturelles d’altitude réduite, orientées d’est en ouest, présentant au Nord un revers abrupt la protégeant des vents, et vers le sud une pente douce bien orientée, où se sont installées la plupart des habitations. La roche est un calcaire chaud, facile à tailler, qui confère des tons ocres aux maisons des villages.

Voilà en partie pour une identité qui s’illustre aussi dans le caractère : le Gaumais aime prendre le temps de vivre. Il est hâbleur mais prompt à l’amitié tout en pratiquant volontiers un humour caustique. Encore un aspect méridional de cette Gaume qu’on appelle si volontiers la « petite Provence ».

De nos jours, bien qu’une part importante de son économie soit basée sur l’industrie et le secteur tertiaire (le tourisme, par exemple), la Gaume reste une région rurale aux larges paysages vallonnés, que le peintre Ernest Bernardy voyait « alanguis comme un beau corps de femme ». Les cultures les transforment, l’été, en un ample patchwork vert et mordoré où l’œil porte loin, jusqu’aux vastes forêts qui ferment l’horizon.

Retour à Musée pratique

  • Champ à Buzenol.
  • Ethe, Laclaireau.
  • Vallée de Rabais.