• Français
  • Nederlands
  • English

Le village de Latour a payé un lourd tribut à la première Guerre mondiale.

Le 04 août 1914, les Allemands attaquent la Belgique.
Dès le 6 août, des patrouilles de cavalerie allemande et française sillonnent notre région.
Vers le 20, les Allemands sont dans nos bois (Ethe, Croix-Rouge, Hussigny).
Le 21 août en soirée, le 103e Régiment d’Infanterie français cantonne à Latour.
22 août, bataille générale autour de Virton, Ethe, Bleid.
Le 24, vers 7 heures du matin, un officier allemand donne l’ordre aux autorités du village « de se rendre avec tous les hommes de Latour sans exception sur le territoire d'Ethe pour ramasser les blessés. Ceux qui ne s’y rendront pas seront fusillés ».
Le Bourgmestre Victor BURTON réquisitionne des hommes et des chariots. L’officier allemand avait remis un sauf-conduit à l’abbé ZENDER. Portant un brassard de la Croix-Rouge, ils sont partis au nombre de 73.
Le sauf-conduit était sans doute un ordre d’exécution. 71 villageois ne reviendront pas de cette expédition.
Un fait parmi tant d’autres, avec la fusillade des prisonniers à Belmont, les massacres de Gomery, les fusillés de Rossignol, l’achèvement des blessés à Neufchâteau.

Les combats de frontière peints par Nestor Outer, l’œuvre de la « Soupe de Guerre », l’accueil des orphelins, les cimetières militaires et le Comité du Souvenir sont autant de sujets illustrés par des armes et des uniformes, des objets personnels, des photos et des documents, et toujours commentés avec chaleur et émotion par Jean Dauphin.

Retour à Musées pratiques