• Français
  • Nederlands
  • English

Le Musée gaumais fut créé en 1937 par Edmond FOUSS, érudit polyvalent, gaumais d’adoption et professeur de langues et de géographie à l’Ecole Normale de Virton.

Installé d’abord à Virton dans l’ancien couvent des moines Récollets, le Musée gaumais eût tôt fait d’essaimer en plusieurs antennes décentralisées, révélant peu à peu la Gaume à elle-même pour sauvegarder son patrimoine et démontrer à ses habitants comme à ses visiteurs les particularismes régionaux, distincts de l’Ardenne et du Pays d’Arlon.

Les Musées gaumais sont aujourd’hui constitués en A.S.B.L. autour du Musée de Virton (1939), du Musée lapidaire et du Parc archéologique de Montauban (1958), du Musée de la Vie paysanne à Montquintin (1965) et du Musée d’histoire militaire de Latour (1969).

Au fil du temps, épaulés par les pouvoirs publics et des bienfaiteurs généreux, les conservateurs successifs ont peu à peu façonné l’institution, selon leurs affinités respectives. Ils l’ont ainsi dotée encore de vitrines supplémentaires en techniques industrielles (E.P. Fouss), archéologie (G. et C. Lambert) et Beaux-arts (C. Chariot), pour en faire l’outil irremplaçable et séduisant qu’il est devenu désormais.

Le musée intervient également dans les divers lieux historiques de la Gaume que sont le dolmen de Gomery, les polissoirs de Saint-Mard ou la fortification de Château-Renaud. Le Musée est en outre représenté par son conservateur actuel au sein de l’ASBL privée « A Montquintin » qui gère la restauration du château médiéval.

Institution phare en Région Wallonne, le Musée gaumais reçoit le soutien de la Province de Luxembourg, des dix communes gaumaises (Chiny, Etalle, Florenville, Habay-la-Neuve, Meix-devant-Virton, Musson, Rouvroy, Saint-Léger, Tintigny, Virton), de la Communauté française Wallonie Bruxelles, et des entreprises qui lui font l’honneur et la confiance de leur mécénat.

 

 

Facebook

 

  • Le Jacquemart
  • Implantation de Latour.
  • Implantation de Montquintin.
  • Musée lapidaire.