• Français
  • Nederlands
  • English

La dîme : sous l’Ancien Régime, il s’agissait d’une redevance payée au seigneur du lieu par les habitants, sous forme de contribution en nature en échange de divers services : protection, équipements, administration,…

Montquintin est un village isolé, issu en droite ligne des traditions du Moyen-âge, dont plusieurs témoins sont encore bien visibles. Monseigneur de Hontheim, seigneur de Montquintin et évêque contestataire, défraya la chronique dans les milieux théologiques du 18ème siècle sous le pseudonyme de Fébronius. C’est lui qui fit construire la ferme de la Dîme de Montquintin, en 1765. Deux cents ans plus tard, la famille Braffort la cédait au Musée gaumais, qui y fondait un musée de la Vie paysanne en Gaume, créant ainsi l’un des premiers musées de Belgique consacrés à la ruralité.

Village modeste et attrayant planté dans le paysage, Montquintin offre encore aujourd’hui l’illustration d’un noyau féodal. Offrant un point de vue unique sur le panorama des cuestas, l’ensemble du village, avec son château-fort, son colombier et sa petite église romane, a été classé "Patrimoine majeur de Wallonie".

Plus de renseignements sur le Musée de la Vie paysanne dans Chroniques des Musées gaumais, 208 - 51, 2005.
(voir la couverture)

Retour à Musées pratiques

 

  • Vue extérieure de la ferme de Montquintin
  • Vue extérieure de la ferme de Montquintin